2020

Jusqu’à l’annonce des modalités de sortie du confinement, sans doute après le 11 mai, toutes les activités de l’ALEP sont suspendues, ou annulées pour certaines.
________________________________________________________

Jeudi 12 Mars 2020 – 20h00 –  Cinéma Grand Écran de Bergerac
Les Affranchis
Film de Martin Scorsese
Sorti en 1990 – 2h25
Policier

Depuis sa plus tendre enfance, Henry Hill (Ray Liotta), né d’un père irlandais et d’une mère sicilienne, veut devenir gangster et appartenir à la Mafia. Adolescent dans les années cinquante, il commence par travailler pour le compte de Paul Cicero et voue une grande admiration pour Jimmy Conway (Robert De Niro), qui a fait du détournement de camions sa grande spécialité. Lucide et ambitieux, il contribue au casse des entrepôts de l’aéroport d’Idlewild et épouse Karen, une jeune Juive qu’il trompe régulièrement. Mais son implication dans le trafic de drogue le fera plonger…

Le film est basé sur le livre Wiseguy du journaliste Nicholas Pileggi, sorti en 1986, racontant l’histoire vraie de Henry Hill, un gangster new-yorkais. Pileggi participe à l’écriture du scénario avec Scorsese. Le film retrace la montée et la chute d’Henry Hill (joué par Ray Liotta) et deux de ses amis (interprétés par Robert de Niro et Joe Pesci), des complices de la famille Lucchese, une des cinq familles mafieuses de New York ; la période couverte par l’histoire va de 1955 à 1980.

______________________________________________________________________

Jeudi 20 Février 2020 – 20h00 –  Cinéma Grand Écran de Bergerac
The Big Lebowski 
Film de Joel et Ethan Coen
Sorti en 1998 – 1h57
Comédie, Policier

Jeff Lebowski, prénommé le Duc, est un paresseux qui passe son temps à boire des coups avec son copain Walter et à jouer au bowling, jeu dont il est fanatique. Un jour deux malfrats le passent à tabac. Il semblerait qu’un certain Jackie Treehorn veuille récupérer une somme d’argent que lui doit la femme de Jeff. Seulement Lebowski n’est pas marié. C’est une méprise, le Lebowski recherché est un millionnaire de Pasadena. Le Duc part alors en quête d’un dédommagement auprès de son richissime homonyme…

Fainéant vivant dans le comté de Los Angeles, Jeffrey Lebowski, dit « le Duc » (Jeff Bridges), passe son temps à jouer au bowling avec ses amis Walter Sobchak (John Goodman) et Donny (Steve Buscemi). Un soir, en rentrant chez lui, il est attendu par deux voyous qui le somment de rendre l’argent que sa femme doit à Jackie Treehorn, et l’un d’eux urine sur son tapis juste avant qu’ils ne se rendent compte qu’ils ont fait erreur sur la personne, l’ayant confondu avec un autre Jeffrey Lebowski. Poussé par son ami Walter, le Duc se rend chez son homonyme, un millionnaire paraplégique (David Huddleston), afin d’obtenir une compensation pour son tapis, qui lui est refusée. Le Duc quitte alors la résidence du millionnaire en volant un tapis, et rencontre Bunny Lebowski (Tara Reid), sa jeune épouse nymphomane.

_____________________________________________________________________________

Jeudi 06 février 2020 – 20h00 –  Cinéma Grand Écran de Bergerac
Play time Film de Jacques Tati
Sorti en 1967 – 2h04

Aéroport d’Orly. Un groupe d’étrangers vient de débarquer pour visiter Paris. Les touristes, parmi lesquels une jeune Américaine très enthousiaste, montent dans un autocar qui les emmène dans un hôtel parfaitement fonctionnel au milieu d’un vaste ensemble de buildings ultramodernes. Les voilà loin du Paris folklorique dont ils rêvaient. Dans l’un de ces gratte-ciel, monsieur Hulot recherche son chef de service, Giffard, qui disparaît continuellement dans les couloirs et les ascenseurs. Constatant qu’il est passé à côté de son rendez-vous, Hulot s’en va à Montmartre, où se déroule l’inauguration d’un restaurant, le «Royal Garden». La soirée vire à la catastrophe, car les travaux viennent à peine d’être achevés. Mais, dans le chaos de la situation, monsieur Hulot a l’occasion de faire la connaissance de la jeune Américaine…

 

Play time est organisé en six séquences, reliées entre elles grâce à l’utilisation de deux personnages qui se croiseront au cours du récit : Barbara, une jeune touriste américaine en visite à Paris, et M. Hulot, qui a un rendez-vous avec un personnage important :

  • À l’aéroport : un groupe de touristes américaines arrive à Orly et découvre un Paris futuriste fait d’immeubles de verre et d’acier, froids et impersonnels ;
  • Les bureaux : M. Hulot attend un rendez-vous important, mais il se perd dans un dédale de bureaux et finit par se retrouver dans une exposition ;
  • L’exposition des inventions : M. Hulot et les touristes américaines découvrent de nouvelles inventions, dont une porte silencieuse et un balai équipé de phares ;
  • Les appartements-vitrines : à la nuit tombée, M. Hulot rencontre un camarade de régiment qui l’invite dans son appartement ultra-moderne ;
  • Le Royal Garden : M. Hulot qui, après avoir échappé à son ami, a finalement rencontré par hasard l’homme avec lequel il avait rendez-vous plus tôt dans la journée, se retrouve, grâce à un autre camarade de régiment, à l’inauguration du restaurant Royal Garden en compagnie des touristes américaines. Mais les travaux sont à peine finis et le club de nuit chic connaît de sérieux problèmes de rodage, les premiers clients essuyant les plâtres. Au petit matin, quelques rescapés de la folle nuit, clients et employés, se retrouvent dans un drugstore, où des ouvriers viennent prendre leurs premiers cafés ;
  • Le carrousel des voitures : la ville se remet au travail, dans un ballet de véhicules, et le car des touristes américaines reprend la route de l’aéroport. À son bord, Barbara découvre en déballant le cadeau souvenir (un foulard avec des dessins de Paris) que lui a fait parvenir M. Hulot, accompagné d’un bouquet factice de branches de muguet dont les courbes sont semblables aux lampadaires qui bordent la route d’Orly. La nuit tombant, les lumières s’allument toutes à la suite, synchronisées avec le thème musical du film qui accompagnera peu à peu le fondu au noir final.