Randos

Nos rando-découvertes

Depuis 2002, l’ALEP propose la rando-découverte, activité s’adressant aussi bien aux adultes qu’aux enfants.
Celle-ci a pour but d’allier le plaisir de la promenade familiale à piedà la découverte du petit patrimoine dans une ambiance très conviviale.

Rando découverte du 24/10/04 à Villamblard (24)

Une quinzaine de randonneurs du dimanche ont découvert Villamblard sous un beau soleil automnal.
Villamblard est sise au cœur de la  » Vallée des Roys  » souvenir d’un passé prestigieux qui vit passer Clovis, Pépin le Bref, Charlemagne, Saint Louis, Louis XIV en route pour l’Espagne puis, en 1808, Napoléon 1er se rendant en Espagne pour sa malheureuse expédition.
Il ne reste rien de cette vitalité seulement quelques vestiges du passé : les ruines du Château Barrière et la Halle du XVI ème siècle entièrement rénovée.
Du Château Barrière, architecture du XII ème siècle, il ne subsiste que les vestiges d’une des quatre tours avec créneaux et mâchicoulis et les empreintes visibles de coquilles attestant du passage des pèlerins vers St Jacques de Compostelle. Un intéressant portail et des fenêtres à meneaux datent du XV ème siècle.
Ancienne cité lacustre, on y trouve une profusion de sources, de lavoirs en parfait état de conservation avec selles à laver taillées dans la masse pierreuse.
La rue principale est bordée par de très belles maisons à façades ouvragées.
Le village possède la première piscine construite dans le département en 1947 par des prisonniers allemands.
La randonnée s’est achevée par le surplomb du village qui offre un magnifique panorama.

 

La halle et le château

 

Nos joyeux randonneurs

Retour sommaire

Rando découverte du 13 février 2004 à Issigeac(24)

Nous étions une bonne vingtaine inscrits mais le mauvais temps, le rugby et la grippe ont fait que nous étions douze personnes lors de la visite ! Que d’eau et que de vent ! Nous avons cru au début du déluge ! Michel ne me démentira pas : son parapluie s’est retourné plusieurs fois sur les bords ventés de la Banège…
C’était donc le dimanche 13 février 2004 et nous avons visité consciencieusement ce bourg moyenâgeux : d’abord le château construit sur les bases d’une ancienne forteresse. Vers 1582, elle était aux mains des huguenots ; l’évêque de Sarlat reprit la cité. A partir de 1669, François de Salignac (evêque de Sarlat) fit bâtir un palais d’été épiscopal. Il se présente aujourd’hui avec la sobriété et la symétrie de la période classique. Nous avons déploré que le bel ensemble ne soit pas mis en valeur…
Puis nous avons découvert les lavoirs, les maisons à colombages, la rue de l’Oustal avec ses demeures et échoppes d’artisans, l’ancienne prévôté agrémentée de son magnifique perron puis la maison des Dîmes coiffée de son imposante toiture  » à la française, du 17ème siècle. On a terminé par la curieuse et incontournable  » Maison des têtes  » curieusement décorée moderne… et l’église monumentale remarquable par son clocher porche octogonal et ses 3 nefs.
Nous avons affronté le mauvais temps en faisant le Tour de ville côté nord pour expliquer que la ville était entourée de remparts et de douves. Le reste des fossés contient des effluents à éviter et bien sûr la Banège en supporte les conséquences.
Malgré tout le groupe était de bonne humeur et nous nous sommes donné rendez-vous pour le second trimestre.

Le lavoir

 

Maison typique

 

 

La maison des Têtes

 

 

Le perron de l’ancienne prévôté

Une maison à colombages

 

Une rue « moyenâgeuse »

 

Rando découverte du 22 mai 05 à Ste Alvère (24)Une douzaine de personnes étaient au rendez-vous pour une découverte du village de Ste Alvère, chef- lieu du canton.La visite a commencé par un ancien puits et son système de puisage condamné pour raison de sécurité et par un tour dans la cour du château et ses vieilles tours plus ou moins en bon état. Plus loin, la nouvelle école et la maison de retraite installée dans un ancien couvent nous attendaient. Après avoir longé le cimetière, nous arrivions à une placette dite du tramail: installation de bois et mécanisme pour maintenir chevaux ou boeufs afin de les ferrer (un ouvrage dans un état remarquable). En laissant la mairie à notre gauche, nous descendions vers la Louyre, ruisseau de Ste Alvère, et son lavoir. La Louyre alimente quelques kilomètres plus loin le Caudeau qui passe à Bergerac où il se jette dans la Dordogne.Une escapade dans la proche campagne nous amenait vers deux moulins sur la Louyre. Au retour, nous essayions de visiter l’église, au centre du village, église malheureusement fermée. Nous avons escaladé une rue en pente pour nous retrouver sur les hauteurs du village afin de profiter d’un joli point de vue sur les environs depuis la place Belle Vue. Après quelques minutes de repos, il fallait rejoindre la place de l’église pour terminer cette visite en essayant toutefois de récupérer la clef qui nous aurait permis de pénétrer dans cet édifice auprès de personnes qui la détiendraient. Sans succés, nous retournions donc au point de départ et nous nous séparions en nous donnant rendez-vous à la prochaine rando.

Une tour du château

La maison de retraite

Le tramail

Le pont sur la Louyre

La place de la Liberté

Quelques minutes de repos