Laïcité, Citoyenneté, Valeurs de la République

Info – État des lieux

Ces 3 principes ont été mis à mal le 7 janvier dernier et les jours suivants, qui ont révélé la nécessité urgentissime de remédier en profondeur à cette béance des valeurs.

Aussi, le Ministère de l’Éducation Nationale a-t-il mis sur pied un plan global d’intervention intitulé « Grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République ». Celui-ci est tourné vers les élèves, les enseignants, les éducateurs, les parents, mais pas uniquement. Il veut mobiliser tous ceux et celles qui peuvent apporter des expériences, des réflexions, des aides, des solutions : personnes physiques, personnes morales ; associations d’éducation   populaire, de quartier, de professionnels, etc. Onze mesures sont avancées, dont je vous   ferai grâce, et qui ont fourni la matière d’assises locales décentralisées, puis                         départementales à la préfecture.

L’une d’elles peut retenir particulièrement notre attention : la réserve citoyenne. Elle consiste, pour faire court, en un recensement des besoins des enseignants, et en un  regroupement des possibilités et compétences des individus et associations volontaires. Dont nous pouvons être, dans le champ de l’éducation populaire. Les 2 volets (attentes/propositions) sont mis en synergie au niveau du rectorat.

Si pour l’instant nous ne pouvons proposer personne pour une intervention directe dans les écoles, un groupe de réflexion, constitué autour de Gaby Tarlé, ancien IEN et adhérent de l’Alep, a ouvert 2 pistes, encore embryonnaires.

1 – un colloque sur « sport, laïcité et valeurs de la République », pour lequel 2 intervenants patentés, dans un premier temps et une première approche, ont donné leur accord de   principe.

2 – une série de conférences autour de « illettrisme, laïcité, citoyenneté » dont les      modalités et contenus sont encore à préciser.

Enfin, l’Alep réfléchit à l’organisation d’un colloque sur la laïcité, à l’occasion de la journée nationale de la laïcité, remise à l’honneur par le Ministère pour le 9 décembre, anniversaire du vote de la loi de séparation des Églises et de l’État.

Ainsi, en conformité avec ses statuts et sa philosophie, l’Alep s’investit-elle dans des actions que justifie amplement la situation actuelle.