2015

SEMAINE DE LA LAICITE

au Lycée Maine de Biran

Sollicitée par le Conseil de Vie Lycéenne de Maine de Biran, l’ALEP a répondu présente pour commémorer le 110e anniversaire de la « loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat », du 7 au 11 décembre.

En complément d’une riche exposition prêtée par la Ligue de l’Enseignement, Pierre TARDIEU, membre du conseil d’administration de l’ALEP et du comité directeur des FRANCAS de Dordogne, a animé une conférence sur ce thème auprès de 24 classes de tous niveaux, soit quelque 700 élèves répartis en 11 tranches horaires.

Face au contexte dramatique actuel, Bruno NARDIN, professeur de mathématiques, Jean-Louis GUERCHE, conseiller d’orientation, et notre représentant ont montré la lente genèse de l’idée de laïcité, autour des Montaigne, Voltaire, Condorcet, Dreyfus entre autres.

S’appuyant sur les réponses spontanées des lycéens à un bref questionnaire, ils ont notamment explicité les valeurs intrinsèques de la laïcité et de la République, illustrées ensuite par des exemples de pratiques et actions laïques au sein des associations, en lien souvent directs avec les attentes et préoccupations des jeunes.

Une nécessaire réaffirmation des valeurs incontournables de la laïcité et de la République, que le débat a souvent permis d’approfondir.


à l’ESPE de Périgueux

Dans le cadre de la mission que s’est donnée l’ALEP, à savoir « sensibiliser les futurs professeurs des écoles à l’illettrisme et à ces conséquences », une journée d’informations/formation a été organisée ce 27/01 à l’ESPE de périgueux. Elle a réuni environ 80 participants.

Le matin, de 10h à 12h, Gaby TARLE est intervenu pour définir l’illettrisme, en analyser les causes et, surtout, en dénoncer les conséquences. l a insisté sur les 3 « scandales » que met en lumière cet échec :

  • Scandale humain car à terme l’illettré a honte d’avoir échoué, persuadé qu’il est d’être nul. Il cache son état, et ne peut assumer pleinement sa citoyenneté.
  • Scandale économique, car trop souvent cantonné à des tâches subalternes, il ne peut valoriser ses compétences. De plus, ses faiblesses l’écartent des stages de formation et de reconversion.
  • Scandale politique, car sans recours à l’écrit il ne peut distancier les discours, chercher des points de vue différents. Trop souvent sensible aux arguments affectifs, il devient une proie facile pour des manipulateurs idéologiques et a du mal à concevoir un concept abstrait  comme la laïcité. G. TARLE a ensuite annoncé qu’il existait des démarches et des approches pour éviter certains échecs, qui seraient présentés à la suite de ses propos et par M. Alain BENTOLILA lors de sa conférence le 10/2 à Monbazillac. Il a émis un vœu : « Vous n’empêcherez pas à 100% ces échecs, mais sachez respecter au-delà de l’élève l’être humain. Ne le cassez pas ».

Thierry FELIX, coordonateur régional pour les Observatoires de la lecture, a ensuite présenté les fondements et la démarche des « Ateliers de Compréhension de Textes » (ACT) mis en place par une équipe de PARIS II sous la direction du professeur Alain BENTOLILA.

L’après-midi, de 14h à 16h30, MM. Thierry FELIX, Thierry GERVAIS et Marc BONHOMME ont animé 3 ateliers de 8 futurs professeurs des écoles en faisant vivre des ACT à leur niveau, puis en réunion plénière dégagé la méthodologie des ACT et le travail linguistique qui doit les accompagner. Seuls environ 30 volontaires ont pu participer à cette 2e phase, mais l’ESPE offrira dans les semaines qui viennent des plages horaires pour ceux qui voudront suivre ces ateliers.

En conclusion, nous attendions 140 participants, il y en eut 80 ; la qualité d’écoute, aux dires de directeur de l’ESPE, fut maxima, et les prolongements non seulement envisagés pour l’ESPE de Périgueux, mais un rapport sera transmis au Rectorat de Bordeaux pour souligner l’intérêt de ce type de formation.

L’ALEP a en préparation d’autres conférences autour de

« illettrisme, laïcité, citoyenneté »

La prochaine sera animée par…(voir la suite)